Burn-out Maternel

Burn-out maternel, comment sortir de cette situation ?

Pensez quotidiennement à son bébé est très important, ne pas négliger sa santé l’est aussi. Parfois, certaines mamans tombent en burn-out maternel à cause d’une fatigue intense. Voici nos conseils pour sortir de cette situation délicate.

Le terme anglais “burn-out” est principalement connu pour désigner un syndrome d’épuisement professionnel important chez un salarié. Les mamans peuvent aussi être touchées par ce syndrome d’épuisement physique et mentale. Cela concerne surtout celles qui idéalisent l’arrivée d’un bébé, qui s’en occupent seules ou qui ont des jumeaux ou des enfants avec presque le même âge. Cependant, cette affection peut apparaître dès le premier bébé, généralement lorsque la mère reste seule à la maison. Celles qui travaillent en assumant tout sont aussi susceptibles d’être touchées par ce syndrome. 

Sortir de l’isolement

Pour en finir avec cette situation, la volonté ne peut pas suffire. Dès les premiers signes, il faut sortir de son isolement. Un suivi psychologique peut être recommandé par un médecin généraliste, une sage-femme ou un pédiatre. Des sites internet tels que ecoledesparents.org informent sur des lieux ressources. Vous pouvez aussi communiquer avec d’autres mamans sur les forums de discussion. 

Enfin, si l’enfant est âgé de moins de six ans, vous pouvez contacter la PMI (Protection Maternelle et Infantile) la plus proche. Ainsi, les mères pourront déballer tout ce qu’elles ont sur le coeur, ce qui permettra aux puéricultrices de connaître la situation parentale, et repérer les dysfonctionnements. Certaines circonstances peuvent entraîner un soutien psychologique individualisé et gratuit avec un psychologue. Cette phase s’accompagne aussi d’un travail en groupe.

Les assistances possibles

Après une évaluation, la PMI peut orienter le parent vers une autre structure comme un centre médico-psychologique. Une aide pratique comme une aide-ménagère peut être apportée, une visite gratuite d’un intervenant qualifié peut être prévue. Cette visite peut initier un accompagnement à la parentalité. 

Les LAEP (Lieux d’accueil enfants-parents) sont des solution qui mettent en place des centres sociaux ou PMI. Des professionnels formés sont attentifs aux comportements des parents et des enfants de moins de six, qu’ils accueillent soigneusement.  C’est même un lieu de rencontre pour les parents. D’ailleurs les parents qui ont divorcé ou en train de le faire peuvent bénéficier de services spécifiques. Le but est de prioriser le bien de l’enfant sans négliger celui des parents. 

Une aide plus importante

Aide importante pour une maman

Des unités petite-enfance ou parent-bébé sont choisies en fonction du secteur de la pédopsychiatrie ou d’hôpitaux dans la France entière qui fournissent une écoute et un soutien gratuit. Dans des cas extrême, une hospitalisation peut être envisagée, si la maman souffre d’une dépression sévère par exemple.

Ces aides transitoires durent parfois plusieurs mois. Le but est d’apporter le soutien psychologique adéquat afin d’éviter le placement de l’enfant. 

Enfin, bien que la plupart des ressources proposées sont gratuites, des professionnels indépendants peuvent aussi proposer leurs services. Pour les plus chanceux, après deux ou trois consultations, la situation peut vraiment s’améliorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.